CEISME

Sorbonne Nouvelle Paris III

Centre d'Etudes sur les Images et les Sons Médiatiques

 
 
 

Marie-France CHAMBAT HOUILLON

Maître de conférences habilitée à diriger des recherches
Département ICM de l’UFR Arts & Médias
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Membre du CEISME (CIM) EA X – labex ICCA

ACTIVITES

Membre du comité de rédaction de Télévision, CNRS Editions.
Membre du comité de rédaction des Cahiers du Circav, Harmattan
Membre du comité de rédaction de la revue en ligne Les Cahiers de l’Afeccav et responsable de la rubrique « Notes de lecture » (depuis 2013, la revue est baptisée Mise au point).
Depuis 2016 : Membre du jury du prix de l’Inathèque.

Diplômes
2015 : Habilitation à diriger des recherches en Sciences de l’Information et de la Communication, obtenue à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3.
- Titre de l’inédit : « De la sincérité à la télévision ».
- Titre du volume de synthèse : « Contributions méthodologiques et théoriques à l’analyse des médias : parcours, cartographie et ouvertures. Exercice sincère d’ergographie. ».

Docteur en Sciences de l'Information et de la Communication, Université de Paris III (soutenue en décembre 1998) : "Pour une Théorie de la citation télévisuelle", mention très honorable avec les Félicitations du jury.

Recherche
Enonciation médiatique et télévisuelle
Histoire des formes médiatiques
Circulation des discours : intertextualité, intermédialité (parodie, pastiche, citation et plagiat)
Comique et médias, la figure de l’auteur et les médias, les archives audiovisuelles.

Responsabilités administratives
Depuis la rentrée 2016 : Responsable élue du Centre d’étude des Images et des Sons Médiatiques (CEISME)
Depuis 2016 : Responsable pédagogique du M1 Information et Communication de l’ICM, Paris 3.
Depuis novembre 2012 : Membre du comité de pilotage du Labex ICCA.
2013-2014 : Directrice du Master professionnel AIGEME.
2013-2014 : Responsable pédagogique du parcours Education aux médias, Master Aigeme.
Depuis 2010 : Vice-Présidente collège B, du collège de spécialistes 70-71ème section, Paris 3.
2003-2009 : Vice-présidente collège B, de la commission scientifique 70-71ème section, Paris 3. Réélue en 2007.
2002-2006 : Membre du conseil de gestion de l’UFR Communication-Paris 3.
2006-2010 : Membre du comité de lecture des PSN (Presses de la Sorbonne Nouvelle).

Organisation et animation de la recherche
2016 : Membre du comité d’organisation et du comité scientifique du colloque « Expériences intimes du politique » colloque de l’UFR Arts & Média, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 12 et 13 décembre 2016.
2016 : Membre du comité scientifique du colloque international « Formes et plateformes de la télévision à l'ère du numérique. Récits, publics et technologies », Université Montréal, Technès et la cinémathèque québécoise, le 17 et 18 mars 2017.
2016 : membre du comité scientifique JE Pinailler entre souci de précision et bavardage, centre Appla&Co, CIM Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 25 novembre 2016.
2016 : membre du comité scientifique JE L’invisibilité des femmes dans les médias : déconstruction des mécanismes d’exclusion, 3-4 novembre 2016, IJBA et Université Bordeaux Montaigne.
Depuis 2013 : Discutante avec les doctorants de l’Université d’été du Labex ICCA (2013/2014/2015/2016)
2016 : modératrice Atelier « Franchises », Images pour/suite : remake, franchise, filiation, Université Bordeaux Montaigne, congrès Afeccav, 6-8 juin 2016.
2015 : modératrice de l’axe 3 « Les SIC au prisme de l’éducation aux médias, pensée critique et créativité en question », colloque international Éducation aux médias et pratiques pédagogiques innovantes, ERCOMES/CERLIS/CERMIC, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, 4-5 juin 2015.
2015 : Co-conception (avec M. Boni, université de Montréal) et « chair » du panel « Pragmatics of Humor : Television Comedy in the Age of Connected Viewing », SCMS (society of cinema and media studies), Montréal, 27 mars 2015.
2014 : Présidente d’une séance du colloque « Itinéraires et productions des dramaturges et réalisatrices espagnoles (1990-2014) », CREC, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, 21 novembre.
2014 : Organisation scientifique de la JE « La double vie de l’archive», CEISME, Labex ICCA, INA, 10 juin 2014, (avec M. Treleani).
2014 : Organisatrice scientifique de la JE internationale « La télévision et son jeune public », CIM (CEISME, ERCOMES), 19 mars 2014, (avec L. Corroy).

Comité scientifique-colloque
Membre du comité d’organisation et comité scientifique du colloque international « Etudes de télévision : dialogue Brésil/France », UFBA/CEISME/Lahrra- Salvador –Brésil, 3 juin 2013.

Membre du comité d’organisation et du comité scientifique du colloque international « Qu’est-ce qu’une télévision de qualité ? » CEISME-Labex ICCA-Paris 3, 13-15 septembre 2013 (Dates à confirmer).

Membre du comité scientifique du colloque « Des Sources aux réseaux : tout est archive ? », 9-10 juillet 2012, Afeccav –Université Marne la Vallée.
Membre du comité d’organisation et scientifique : Journée d’étude « Feuilleton et création », Paris 1 (CRH/Isor et CHS) et Paris 3 (CEISME/ANR), 6 mai 2011.

Membre du comité scientifique pour la Biennale des études en cinéma et en audiovisuel (Inasup-Afeccav), Ier et 2 octobre 2010.

Membre du comité scientifique pour le colloque Les formes brèves en audiovisuelles, Université de Limoges, CeReS (Centre de Recherches Sémiotiques), 22 juin 2010.

Membre du comité scientifique colloque Penser les images : intentionnalités, enjeux et médiations , « 2ème biennale internationale autour de l’illustration : Paris-Bobigny 13 » (2006).

PUBLICATIONS
Coordination revues scientifiques

Dialogues avec François Jost (des Arts aux Médias), n ° 23 de la revue CIRCAV, Harmattan (avec Y. Lebtahi), mars 2014.

À l'image de l'itinéraire atypique de François Jost, ce vingt-troisième numéro de la revue CIRCAV repose sur le principe d'une ouverture stimulante sur de multiples objets de recherche, de paradigmes et d'auteurs aux horizons parfois éloignés. La diversité des réflexions réunies noue un dialogue complexe avec les inventions conceptuelles de François Jost.

 


Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

 

« Archives et patrimoines visuels et sonores », Sociétés et Représentations, (avec Evelyne Cohen), numŽéro 35, Les Publications de la Sorbonne, 2013.

Dans un monde en mouvement, en pleine mutation et parfois même en crise, le patrimoine visuel, sonore et audiovisuel s’impose comme un ancrage nécessaire pour pouvoir penser le présent et envisager l’avenir des productions humaines, culturelles, artistiques et médiatiques. Trait d’union indispensable entre hier et demain, les archives occupent une place prépondérante sur le terrain des activités scientifiques d’intelligibilité du monde contemporain. Depuis quelques années, par le développement des moyens de numérisation et l'extension du périmètre des archives, le champ est alors en pleine reconfigurations. Celles-ci sont abordées dans le dossier "Archives et patrimoines visuels et sonores" de la revue Sociétés & Représentations n° 35 sous trois angles : Un regard sur les institutions de conservation et sur les politiques patrimoniales en France, en Suisse et au Brésil. Les stratégies de valorisation patrimoniale des archives et de leurs processus de publicisation. Les usages des archives pour le chercheur comme pour le spectateur.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

Télévision et justice, n° 21 de la revue CIRCAV, Harmattan, 2010. (avec Y. Lebtahi).

Ce vingt et unième numéro de la revue CIRCAV a pour objectif d'explorer les relations entre deux institutions majeures : la justice et la télévision. Comment se construisent ces relations ? Que nous apprennent-elles de la justice, de la télévision et plus généralement de la société ? Un constat historique s'impose : à la télévision, la justice n'est pas seulement présente dans les émissions d'information. Elle a envahi le divertissement dès les années 1950, et plus récemment, les séries fictionnelles. Fiction et sérialisation constituent aujourd'hui des voies de contestation esthétiques de l'institution judiciaire. Ce que fait la télévision de la justice et la justice de la télévision : voilà ce dont il est question. En complément des réflexions des chercheurs, nous avons associé celles des professionnels de la procédure judiciaire dont le point de vue décentré permet de mieux rendre compte de l'intrication des enjeux pour chacune de ces institutions.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)
Version e-book

 

 

 

Grands écrans, petits écrans. Comique télévisuel, comique filmique, n° 28, Humoresques (avec C.Giordano), Editions de la Maison des sciences de l’homme-Corhum, automne 2008.

Cette livraison d’Humoresques, intitulée « Grand écran, petit écran. Comique télévisuel, comique filmique », part de l’idée que pour comprendre la formation et la réussite du rire dans notre société il faut insister sur l’importance de l’intermédialité comprise comme un faisceau de relations entre cinéma et télévision. Ici, la compréhension de l'objet « rire » s'inscrit dans un cadre communicationnel propre aux sciences de l’information et de la communication. Du cinéma de Gérard Oury aux émissions de Jean-Christophe Averty, les territoires du rire sont explorés de manière transdisciplinaire, ce qui permet de saisir la complexité des procédés comiques à l’œuvre dans le discours audiovisuel.

Documentation (note de lecture)

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

Contributions dans des ouvrages

 

« De la couleur à Bruno : réceptions ordinaires de la télévision française », 1967, au petit écran, une semaine ordinaire, Evelyne Cohen et Myriam Tiskounas (éd.), PUR, Rennes, 2014, p. 317-331.

Cet ouvrage restitue les programmes d’une semaine « ordinaire » de programmes sur les deux chaînes de l’ORTF entre le 23 et le 30 septembre 1967. L’étude, menée par une équipe interdisciplinaire de chercheurs, en collaboration avec l’Institut national de l’audiovisuel, s’appuie sur des archives audiovisuelles de la télévision conservées par l’Inathèque et consultables sur le site Ina.fr, mais aussi sur la documentation écrite qui s’y rapporte (magazines de programmes, courriers de téléspectateurs, conseils et comités de programmes). Elle analyse les programmes télévisés, les conditions de leur production et celles de leur réception.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie

 

 

 

« Toute télévision est culturelle en bien ou en mal », entretien de Jean-Christophe Averty (avec F.Jost), La Télévision et les arts, soixante années de production, Roxane Hamery (éd.), PUR, Rennes, 2014, p. 35-60 (une autre version publiée en 2010).

Cet ouvrage donne la parole à des auteurs et à des producteurs de films ou d’émissions consacrés aux arts, lors de treize entretiens qui sont l’occasion d’aborder tant les aspects esthétiques des programmes que les aspects concrets de leurs moyens de production et de diffusion. Ces propos nous renseignent « de l’intérieur » sur les politiques de programmation des grandes chaînes et sur les ambitions de leurs concepteurs. (Avec des entretiens de Jean-Christophe Averty, Philippe Collin, Jean-Marie Drot, Thierry Garrel, Alain Jaubert, Jean-Michel Meurice, Paul Ouazan, Dominique Païni, Dominique Rabourdin, Daniel Soutif, Claude Ventura, Carlos Vilardebo, Terry Wehn-Damisch.)

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie

Contributions dans publication à comité de lecture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Pour un archétype du féminin et du masculin ? Le discours essentialiste dans la série Les Mystères de l’amour », revue en ligne Genre en série : cinéma, télévision, médias, « Les séries euro-méditerranéennes à l'épreuve du genre », n° 1, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, p. 100-119, (avec L. Corroy).

La série Hélène et les garçons a suscité il y a une vingtaine d’années un engouement chez les jeunes téléspectateurs et un intérêt du monde académique. Les Mystères de l’amour, diffusée actuellement par TMC, se présente comme une suite, mettant en scène les mêmes personnages vingt ans plus tard, joués par les acteurs d’origine. Le groupe de quadragénaires mis en scène semble préoccupé par les rapports qu’ils entretiennent avec l’ autre sexe, et propose d’expliquer le comportement de chaque personnage à l’aune de caractéristiques de genre. Tautologies de nature essentialiste et conduites stéréotypées émaillent l’arsenal discursif de la série. Celle-ci propose une explication archétypale des conduites de chacun, qui s’inscrit dans un rapport traditionnel de pouvoir entre hommes et femmes. Pour autant, un épisode, abondamment publicisé par la chaîne, annonçait des rebondissements rompant avec les codes diégétiques habituels. Son analyse met en lumière les ambivalences d’une série qui, tout en proposant des fonctionnements du masculin et du féminin sur un mode archétypal, en teste les limites.

Lien de l'article

 

 

« Quand l’histoire est bouleversée par des contraintes externes. Les fins dans une série pour les jeunes : Gossip Girl», Sociétés & Représentations, n° 39, Publications de la Sorbonne, p 119-138.

De façon générale les commencements des récits ont davantage suscité d’intérêt que les fins de la part des commentateurs et des critiques. Changer cette perspective permettrait de revaloriser la portée heuristique de la fin pour saisir les enjeux narratifs des fictions télévisées. À partir d’une série populaire américaine destinée au jeune public, Gossip Girl, nous verrons comment le principe de sérialité démultiplie les conceptions du dénouement. Les fins ne sont pas qu’un arrêt créatif des auteurs, ni ne se définissent sous forme d’une conclusion à apporter ; de nombreuses contraintes externes à l’histoire – dont notamment une grève des scénaristes – font qu’elles sont de véritables stratégies communicationnelles en contexte de production télévisée.

Lien de l'article

 

 

 

 

« Le savoir a l’œuvre : François Jost et la télévision », Dialogues avec François Jost, entre arts et médias, Circav n ° 23, Harmattan, 2014, p. 137-157.

« Avant-propos », », Dialogues avec François Jost, entre arts et médias, Circav n ° 23, Harmattan, avec Y. Lebtahi, 2014, p.11-14.

« Oser des envies de théorie », carnet de notes, Dialogues avec François Jost, entre arts et médias, Circav n ° 23, Harmattan, avec Y. Lebtahi, 2014, p. 225-244.

« Point de vue de Jean-Michel Rodes, directeur délégué aux collections à l’Ina », Dialogues avec François Jost, entre arts et médias, Circav n ° 23, Harmattan, avec Y. Lebtahi, 2014, p. 47-58.

À l'image de l'itinéraire atypique de François Jost, ce vingt-troisième numéro de la revue CIRCAV repose sur le principe d'une ouverture stimulante sur de multiples objets de recherche, de paradigmes et d'auteurs aux horizons parfois éloignés. La diversité des réflexions réunies noue un dialogue complexe avec les inventions conceptuelles de François Jost.


Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

« L’Empire du divertissement », La télévision française, revue TDC, n° 1068, janvier 2014.

 

Née au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la télévision a été à la fois l'un des facteurs essentiels et le reflet des transformations de la société. La révolution numérique bouleverse aujourd'hui ses usages et questionne son avenir.


Commander l'ouvrage

 

« Anonimato em televisão : quando o autor aparece onde não é esperado » (« L’Anonymat à la télévision : quand l’auteur ressurgit là où on ne l’attend pas »), Estratégias e Identidades Midiáticas, A. da Silveria et al. (éd.) FACOS-UFSM, Brésil, p.15-32, 2012. Article inédit en langue brésilienne.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Entre restitution et reconstitution : l’affaire Courjault », L’Historien, le juge et l’assassin, M.Tsikounas et A. Rauch (éd.) Publications de la Sorbonne, Paris, 2012, p.197-207, 2012.

Après le criminel et son juge, surgit l’historien. Que sait-il des faits ? Son enquête est tributaire de la disponibilité des archives. Elle croise des sources écrites, audiovisuelles, d’origines diverses : policières, judiciaires, pénitentiaires, littéraires... Quand elles ne font pas défaut, comme c’est souvent le cas pour l’inceste, le viol ou les violences domestiques.

La confrontation des archives ouvre la voie aux représentations et aux imaginaires. Ils varient d’une époque à une autre, selon les circonstances, les positions des témoins et la nature des témoignages. Journaux, émissions radio et spectacles télévisés font et défont crimes et jugements au cours des années, les opposant et les contestant à la lumière d’autres témoignages ou de nouvelles interprétations. Des discriminations profondes existent. Comment sont évaluées les différences entre hommes et femmes ? La sorcière, Charlotte Corday, la révolutionnaire, sont-elles jugées à la même aune que le meurtrier ou l’assassin ? Quelques figures héroïques marquent les imaginaires. Attaques sexuelles ou crimes idéologiques ouvrent des débats d’une tout autre nature.

Le crime et la justice pénale font la une des faits-divers dans la presse. « Tribunaliers », « courriéristes » et « reporters » dressent des scénarios qui révèlent les peurs ou les goûts d’une époque. Voisins, offi ciers de police, experts, jurés livrent, en effet, aux journalistes la matière à des oeuvres qui peuvent servir de « modèles du genre ». Les plaidoiries et leurs effets de rhétorique, dans l’enceinte du prétoire ou devant les micros et les caméras, sur le parvis du tribunal, attisent raison et émotion que suscitent les versions contradictoires du crime.

Autant de questions sur les sources, les circonstances, les acteurs, les productions littéraires ou les spectacles audiovisuels qui renouvellent l’intérêt actuel pour la justice en histoire culturelle.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

« A la recherche du comique perdu : l’Atelier Prévert-Derlon en 1969 à la télévision française », Communication & Langages, n° 172, Juin 2012, p.119-135, 2012.

En travaillant sur la télévision française de la fin des années 1960, Marie-France Chambat-Houillon saisit ce moment particulier où le média cherche à poser sa singularité en se délestant partiellement de son héritage cinématographique. L’analyse inédite de l’Atelier Prévert Derlon, collection de programmes comiques produits par le service de la recherche de l’ORTF, permet en outre de s’interroger sur la construction du genre « comique », qui de manière particulièrement évidente ne peut pas être défini seulement dans son intentionnalité : il faut tenir compte des « interprétants » construits par les métadiscours (presse critique, chaîne, auteur). Or dans ce cas précis, il apparaît que les critiques du magazine Télérama révèlent un écart sensible avec les intentions médiatisées de l’auteur, Pierre Prévert, ainsi qu’une difficulté à évaluer la production télévisuelle indépendamment du cadre cinématographique.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie

 

 

 

«Quelques paradoxes de la contrainte sérielle pour les jeunes», Jeunes et Médias, les cahiers francophones de l’éducation aux médias, n°2, Editions Publibook, janvier 2012, p.33-45, 2012.

Quel impact les séries télévisées ont-elles sur la jeunesse ? Que peut-on y apprendre ? Quelles tendances dégager des fictions post-11 septembre 2001 ? Comment appréhender le succès des premières séries, celles des bandes dessinées ? Quelle éducation aux médias est-elle mise en uvre en Afrique et au Liban ? Quels travaux mettre en pratique avec ses élèves ? De la série télévisée à la salle de classe, en passant par la bande dessinée et les uvres des fans, ce second numéro des Cahiers francophones de léducation aux médias poursuit son exploration des pratiques médiatiques des adolescents et tout jeunes adultes. Ou comment lever le voile sur une nouvelle approche de la pédagogie et maîtriser un monde modelé par lappareil médiatique.

Site de la revue
Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

 

 

 

 

 

« Comment filmer l'infilmable ? Quelques réflexions autour de Commissariat Central Roubaix : affaires courantes », (avec Y.Lebtahi), Télévision n°3, CNRS Editions, mars 2012, p. 143-160. Traduit : « Como filmar o infilmável? Algumas reflexões em torno do Commissariat Central Roubaix: affaires courante », Estratégias e Identidades Midiáticas, A. da Silveria et al. (éd.) FACOS-UFSM, Brésil, 2012, p.33-55.

« La télévision à l’essai : entre recherche et laboratoire » (avec F.Jost), Télévision n°3, CNRS Editions, mars 2012, p 11-29. Traduction brésilienne publiée dans Cadernos de Televisao, Rio, IETV, 2012.

Entretien de Rowland Williard, (avec F.Jost), Télévision, n° 3. CNRS Editions, 2012.

On réduit souvent la création télévisuelle au fait de mettre à l’antenne de nouveaux programmes. Mais qu’en est-il de la volonté d’expérimenter de nouvelles écritures ? Pour répondre à cette question, les auteurs de ce numéro de Télévision ont enquêté dans le passé, en France et à l’étranger. Il en ressort que la création à la télévision est bien souvent considérée comme une activité au service du patrimoine littéraire ou théâtral plutôt que comme un art à part entière, producteur d’oeuvres proprement télévisuelles. Cela n’a pas toujours été le cas. Hier, la télévision française possédait un Service de recherche et réservait des créneaux horaires à la diffusion de programmes expérimentaux et aux inventeurs de dispositifs. Aujourd’hui, de tels espaces ont disparu. Ne serait-il pas temps de les remettre à l’ordre du jour ?

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

Article inédit en langue portugaise "les limites de la réflexivité dans les discours journalistiques à la télévision", "Os limites da reflexividade nos discursos jornalísticos na televisão", in Análise de Telejornalismo: desafios teórico-metodológicos, Salvador, Edufba, 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’hypothèse de l’auteur à la télévision », Légitimité, légitimation, O.Amedegnato et alli, Presses Universitaires de Bordeaux, 2011, p 389-404.

L'ambition de cet ouvrage est de reformuler, sous plusieurs éclairages, une question universelle : celle de la reconnaissance et de la consécration des objets culturels que sont les oeuvres littéraires et les langues qui les portent. Il s'agit d'explorer les mécanismes d'élaboration d'un statut institué aussi bien du texte écrit que de la figure de l'écrivain à travers les concepts de légitimité et de légitimation. La réflexion porte sur des corpus littéraires situés sur des aires géographiques variées et à différentes époques de l'histoire. Cette problématique, qui intéresse plusieurs domaines (littérature, linguistique, sociologie, histoire, philosophie), gagne à être approchée de manière interdisciplinaire. L'oeuvre littéraire est un produit social dont le succès dépend des lieux de pouvoir qui travaillent la société et de ce que Pierre Bourdieu appelle "le marché des biens symboliques". Deux pôles en délimitent la vie et la visibilité : la production et la réception. L'écrivain et le lecteur participent, ensemble, à l'institution du dispositif métajuridique d'un pouvoir implicitement consensuel qui met sous son autorité et l'oeuvre et la figure de l'auteur, pour leur conférer légitimité et validité selon des normes sociales, linguistiques et littéraires canonisées, qui inscrivent des oeuvres et des artistes au panthéon du savoir. Les processus de légitimation convergent vers des enjeux de pouvoir même si, explicitement, le critère esthétique semble être privilégié parmi les paramètres de valorisation. Problématiser les notions de légitimité et de légitimation ne veut pas dire seulement faire l'inventaire des processus de reconnaissance par lesquels l'écrivain se voit investi d'une valeur qui le distingue dans sa corporation ; cela signifie aussi, et peut-être d'abord, analyser les modes et les modèles opératoires dans le champ de la reconnaissance où le pouvoir se fait un allié sûr du savoir en le cautionnant et même en le produisant.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

 

 

 

 

 

« De l’audiovisuel vers le télévisuel : deux modèles de citation pour les émissions de télévision », Citations I. Citer à travers les formes. Intersémiotique de la citation, J.-M. Munoz et S. Marnette (éd.), Harmattan Academia, Louvain la Neuve, 2011.

Ce livre constitue le premier de deux volumes sur la question de la citation considérée dans sa dimension matérielle. Il est la dixième publication collective du groupe international de recherche ci-dit autour de la question du discours rapporté. Pour cette occasion, ce sont les images, les sons et les gestes qui sont utilisées comme miroirs ou fenêtres sur le discours rapporté. Deux grandes catégories de citations sont abordées dans ce livre: celles qui s'effectuent dans un seul système sémiotique (citations monosémiotiques ou intra-sémiotiques), notamment linguistique, pour lesquelles il y a transfert de codes (de l'oral à l'écrit et inversement) et celles qui s'effectuent dans des systèmes plurisémiotiques, pour lesquelles il y a translation intersémiotique. Les études réunies montrent qu'il existe des analogies de fonctionnement entre les deux types de citation, ce qui nous confirme dans notre objectif d'étendre le concept de citation à des systèmes sémiotiques autres que linguistiques. Le second volume sera consacré à la pragmatique de la citation.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

 

 

 

« L’avènement de la télévision : la critique télévisuelle entre 1950 et 1955 », Télévision : le moment expérimental, G.Delavaud et D. Maréchal (éd.), Ina-Apogée, Paris, p. 414-431, 2011.

Les études réunies dans le présent volume visent un double objectif : d'une part, éclairer une période de l'histoire de la télévision encore mal connue, d'autre part, donner un aperçu des recherches actuelles sur la télévision ainsi que de la diversité des approches pratiquées. II ne s'agit pas d'un ouvrage de synthèse, mais, conformément à l'esprit du colloque dont il est le prolongement, d'un ensemble de contributions originales qui, pour la plupart, apportent des vues inédites. Les recherches sur la télévision ont pendant longtemps porté principalement sur les différentes phases de son développement depuis son avènement au milieu du siècle dernier. Récemment, des chercheurs se sont intéressés à la préhistoire de la télévision. C'est à un autre moment de l'histoire du média que cet ouvrage est consacré : à sa phase de gestation et d'émergence dans les années 1930 et 1940, ainsi qu'à celle de son premier essor à partir de la fin des années 1940 et au cours des années 1950. Par moment expérimental, on entend la période, variable selon les pays, qui va de la conception et de la diffusion de programmes proprement expérimentaux, jusqu'à la reconnaissance d'une légitimité institutionnelle se traduisant par une première stabilisation de l'offre de programmes, du mode de programmation, du public, de la fonction critique.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

« Préliminaires pour l’étude du comique à la télévision », Les images en question, P.Beylot, I.Le Corff et M.Marie (éd.), Presses Universitaires de Bordeaux, 2011, p.73-85.

Quelles questions poser aux images aujourd'hui ? À l'heure des médias numériques, le paysage de la recherche sur le cinéma et la télévision est lui-même en pleine mutation. Comment écrire l'histoire du cinéma et des médias audiovisuels ? Comment penser la question de l'intermédialité ? Quelles lignes de fracture ou quels points de rencontre se dessinent entre les approches issues de l'esthétique, de la sémiotique, de l'histoire et de la sociologie de l'art et des médias, des cultural et des gender studies ? Quel bon objet pour la recherche ? Quels circuits de légitimation culturelle ? Quels modes de différenciation des publics ? Telles sont quelques-unes des voies qu'explore cet ouvrage collectif rassemblant une trentaine de chercheurs français et étrangers spécialistes du cinéma et des médias.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

 

 

 

Note de lecture : Les biopics du pouvoir politique de l’antiquité au XIXe siècle. Hommes et femmes de pouvoir à l’écran. Martin Barnier et Rémi Fontanel (dir.), Télévision, n° 2, CNRS Editions, 2011.

Entretien de Jean-Christophe Averty, (avec F.Jost), Télévision, n° 2, CNRS Editions, 2011.

Les chaînes de service public ont désormais l'obligation de diffuser quotidiennement sur leurs antennes un "programme culturel". Mais aucune discussion de fond n'a abordé dans l'espace public ce qu'il fallait entendre par "culture", s'agissant de la télévision. Ce numéro de "Télévision" entend donc lancer un débat qui n'a pas eu lieu. Non pas en se demandant si la culture à la télévision est possible, mais en s'interrogeant sur l'idée qu'elle se fait de la culture. Loin d'être intemporelle et universelle, cette conception a en effet varié durant l'histoire de la télévision française et elle diffère aujourd'hui selon les pays. Pour dresser un premier bilan de cette diversité, "Télévision" réunit aussi bien des recherches de chercheurs français et étrangers que des témoignages professionnels. Cette livraison donne longuement la parole à celui qui a contribué, plus que tout autre, à faire de la télévision un art, Jean-Christophe Averty.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (CNRS Editions)

« Comment la citation questionne-t-elle la réalité à la télévision ? », Télévision, Numéro 1, 2010, CNRS Editions, p.111-126.

Note de lecture du livre Télévision, presse people : les marchands de bonheur de V.Spies (Ina-deBoeck- 2008), dans la revue Télévision, n°1, CNRS Editions, 2010, pp.189-192.

Entretien d’Alexandre Tarta (avec F.Jost), Télévision, Numéro 1, 2010, CNRS Editions, p.170-186.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (CNRS Editions)

 

«Um falso na televisao ? Da mentira à fraude : o exemplo do documentario Operation Lune », Televisao e realidade, Salvador Brésil, Edufba-CNPQ, 2009, p. 31-48.
p.1-17.

Lire le texte en ligne

Rédaction des rubriques suivantes : « afilmique », « profilmique »,« analogie », « code et sous code », « format », « télévision réflexive », « citation », « spécificité », « fait filmique », « fait cinématographique », « matières de l’expression ») dans le Vocabulaire des études sémiotiques et sémiologiques, dirigé par D. Ablali et D. Ducard, Honoré Champion, Paris, 2009.

 

 

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

« Un bonheur déçu : Noël 68 à la télévision française », Médias, n°21, Ina-juin 2009, Dossier « la télévision ? Que du bonheur... », p.108-109.

Lire l'article
Commander l'ouvrage en librairie (revue-medias.com)

« Du comique à l’humour ou les malheurs d’un feuilleton français des années 60 : Que ferait donc Faber ? », Humour, ironie et les discours, P.Marillaud et R.Gauthier (éd.) Université Toulouse Le Mirail, CALS/CPST, juillet 2009.

 

 

Consultation possible en ligne : http://issuu.com/walterap/docs/cals2009
Commander l'ouvrage en librairie (Worldcat)

 

« Quand y a t il format à la télévision ? », Penser la création audiovisuelle, Presses Universitaires de Provence, 2009, p.243-252.

Procédure en mutation, ouverte aux confluences artistiques, effectuant des allers-retours entre l'ancien et le nouveau, l'individuel et le collectif, la création audiovisuelle réfléchit conjointement l'économique et l'esthétique, le politique et le poétique, le sociologique et le sémiologique. Les auteurs, réunis par l'Association française des enseignants et chercheurs en cinéma et audiovisuel, dressent ici un état actuel de ce concept mutant et interrogent son histoire. Si la création audiovisuelle est aujourd'hui au cœur de l'actualité, c'est parce que l'audiovisuel - cinéma, télévision, multimédia - en renouvelle tout à la fois les critères et la pensée.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

« Elle est là, je ne la vois pas, elle lui parle ou comment la télé-réalité s'immisce dans les magazines d'actualité », in RS-SI, Recherches sémiotiques, vol 26, n°2-3, 2008, p.209-226.

 

 

 

 

 

« Bienvenue aux comiques cinématographiques et télévisuels »,(avec C.Giordano), texte d’introduction au numéro « Grands écrans, petits écrans. Comique télévisuel, comique filmique », Humoresques, n°28, automne 2008, p.7-11.

« Rire de la réalité à la télévision », Humoresques, n° 28, automne 2008. p.45-57.

Cette livraison d’Humoresques, intitulée « Grand écran, petit écran. Comique télévisuel, comique filmique », part de l’idée que pour comprendre la formation et la réussite du rire dans notre société il faut insister sur l’importance de l’intermédialité comprise comme un faisceau de relations entre cinéma et télévision. Ici, la compréhension de l'objet « rire » s'inscrit dans un cadre communicationnel propre aux sciences de l’information et de la communication. Du cinéma de Gérard Oury aux émissions de Jean-Christophe Averty, les territoires du rire sont explorés de manière transdisciplinaire, ce qui permet de saisir la complexité des procédés comiques à l’œuvre dans le discours audiovisuel.

Documentation (note de lecture)

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

« A intertextualidade na televisão: entre representação e apresentação do real» (« L’intertextualité à la télévision. Représentation et présentation du réel »), Animus, revista interamericana do comunicaçao Midiatica, v. XII, N°1, juin 2008.

Télécharger le texte

« Compreender a citação nos programas de televisão » In: CASTRO, Maria Lília Dias de; DUARTE, Elizabeth Bastos, Televisão: entre o mercado e a academia II, Porto Alegre: Sulina, 2007. p. 137-156.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« O formato televisual: produção, programação e recepção » In: CASTRO, Maria Lília Dias de; DUARTE, Elizabeth Bastos. Comunicação audiovisual: gêneros e formatos. Porto Alegre : Sulina, 2007. p. 141-163, texte écrit grâce au programme COFECUB-CAPES n°494/05.

Os nove artigos que compõem a presente coletânea apresentam os resultados de pesquisas desenvolvidas no âmbito de acordo CAPES/COFECUB, centrados na investigação de gêneros e formatos televisuais. Têm assim, em comum, não apenas o objeto empírico de estudo – os processos comunicativos televisuais –, como as tentativas de definição desses dois conceitos, tão caros a quem se interessa por esse tipo de produção midiática.

A televisão é um mercado de discursos. Deve ser considerada e examinada, antes de tudo pela sua capacidade de gerar mundos, realidades cujo caráter é discursivo. Acredita-se na existência de uma relação estreita entre essas realidades discursivas e os gêneros televisuais. A seleção do(s) plano(s) de realidade sobre o(s) qual(is) se vai operar, aliada ao regime de crença proposto e ao tom, isto é, às inflexões conferidas à realidade a ser enunciada – seriedade, humor, ironia, etc. – seriam os elementos definidores da promessa de que fala Jost, veiculada pelo nome de gênero. Assim, os traços categoriais de gênero proporiam um certo tipo de relação com o mundo, colocando à disposição do telespectador um plano de realidade e modo de ser, mobilizadores de crenças e saberes e condicionadores das expectativas e do prazer dos telespectadores. Os subgêneros e formatos seriam então responsáveis pelos percursos de configuração dessas realidades, pelos procedimentos de colocação em discurso desses mundos, projetando sobre as categorias genéricas formas que as estruturariam, permitindo sua manifestação.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Editora Sulina)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Une télévision ou des chaînes ? L’identité de la troisième chaîne couleur », chapitre 3 de Années 70, la télévision en jeu, sous la direction de F.Jost, CNRS éditions, Paris, 2005, p.69-94.

Coincée entre la " télévision des maîtres d'école " et la télévision commerciale, la télévision des années 70 a bénéficié de peu d'intérêt de la part des chercheurs. Pourtant cette décennie est le théâtre de nombreuses transformations : la création d'une nouvelle chaîne, fondée sur l'idée de régionalisation, l'introduction de la publicité de marque, l'éclatement de l'ORTF. Si chacun de ces événements a parfois retenu l'intérêt des historiens, on s'est peu préoccupé de leurs incidences sur les programmes et la programmation. Ces nouvelles chaînes qui accèdent à leur autonomie sont traversées par deux forces antagoniques : l'une, qui relève encore de l'enthousiasme d'hommes de télévision cherchant à doter ce média de toutes ses possibilités expressives, à mettre la télévision en jeu par l'invention de toutes sortes de dispositifs d'émissions ; l'autre, qu'incarnent ceux qui ont compris que la logique économique de la concurrence imposait de penser les programmes dans une grille, et qui utiliseront les divertissements pour coller à la temporalité du spectateur. Cette relation au temps est peut-être la mutation la plus profonde qui s'accomplit alors devant les téléspectateurs des seventies : de la valorisation intemporelle du patrimoine, qui guidait la télévision des années 60, on passe à l'ère de l'information culturelle, bientôt à celle de la promotion. De plus en plus ancrée dans l'actualité, la télévision abandonne peu à peu tout ce qui pouvait encore appartenir à l'aléa de l'expérimentation pour se conformer à des formats internationaux dictés par les industries culturelles.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

« Entre le même et l’autre : la place de l’auteur », in Cinema&Cie, Multiple and Multiple language Versions II, n°6, Spring 2005, p.17-32.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (bnf)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

 

 

 

 

« Citation contre témoignage médiatique : la construction de l’Autre dans le journal télévisé », in Citer l’autre, P.S.N, Paris 2005, p. 125-135.

On n'arrête pas de " citer " les autres et de reprendre leurs paroles, leurs gestes, leurs mouvements, etc. Le présent ouvrage étudie les multiples traces des productions langagières relevant de pratiques quotidiennes ou de constructions esthétiques, qu'il s'agisse d'objets verbaux ou iconiques, d'images fixes ou animées, de discours cinématographiques ou télévisuels, et de textes journalistiques ou littéraires. Considérer la citation comme un acte qui inscrit l'autre à son insu dans l'énonciation relève d'une approche pragmatique, à la fois philosophique et commumcationnelle, ce qui constitue le fil directeur des contributions ici rassemblées. Ce recueil n'exclut pas des points de vue contradictoires entre des auteurs venant de disciplines différentes, qui " se citent " les uns les autres pour mieux débattre et permettre au lecteur de se frayer un chemin.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Entre l’universel et le particulier : la programmation des dessins animés », (en collaboration avec F.Jost), in Questionner l’internationnalisation, actes du XIVème Congrès SFSIC, Université de Montpellier III, juin 2004, p.195-204.

Le Congrès de la Société française des sciences de l'information et de la communication en langue française a lieu en, juin °look, au moment où culmine une mobilisation des organisations internationales, ponctuée par de nombreux pré-sommets régionaux et sommets mondiaux sur " la société de l'information ". Quel rapport existe-t-il entre la recherche en information et communication et cette " société de l'information " ? L'invocation répétée de " la société de l'information " permet d'amalgamer des mutations techniques et géopolitiques dans des discours dominants. Elle structure à la fois des pratiques politiques, des discours largement diffusés dans les médias, des programmes de recherche nationaux et européens. Elle suggère un changement radical de paradigmes et des mutations sociales, économiques, culturelles, anthropologiques qui ne seraient que des effets des progrès dans le stockage, la distribution et les usages de l'information. Elle suppose fine évolution obligée et universelle des sociétés humaines, qui serait à peine tempérée par " la fracture numérique ", concept qui lui est lié. Elle est liée à une confusion entre le mouvement de mondialisation, les progrès techniques, le développement des réseaux, Foire des politiques (néo) libérales. Les sciences de l'information et de la communication (SIC) s'attachent, depuis qu'elles existent a comprendre les procédés de classement, d'indexation, d'accès, de mise en forme de l'information, les logiques des outils et celles (les acteurs, les évolutions des supports et pratiques de l'écrit, des médias et les phénomènes de médiation en observant les logiques de création, de transmission, de réception et d'usage. Elles analysent dans une perspective interdisciplinaire les développements de réseaux internationaux de communication et de télécommunication dans leurs dimensions multiples (économiques, politiques, sémiotiques, sociologiques, culturelles...). Les SIC occupent donc dans le champ scientifique une place privilégiée pour observer, décrire, critiquer, et, autant que faire se peut, anticiper les conséquences de l'internationalisation de la communication en cours. Elles associent des dimensions que d'autres disciplines et la plupart des discours publics ont tendance à opposer ou à dissocier. Elles envisagent en même temps l'analyse de la production de l'information et celle des processus de communication. Elles ne séparent pas l'étude des médias informatisés de celle des autres tonnes de médiation. Les SIC considèrent à la fois les dimensions technique, organisationnelle, sociale et symbolique de l'information et de la communication. Les machines à communiquer qu'elles étudient sont une réalité technique. Elles se développent dans le monde social, politique et économique, mais elles participent aussi à la création, à la circulation et l'échange du sens, de la connaissance, des cultures et du symbolique. L'apparition de machines à communiquer mondiales ne saurait être réduite à une seule de ces dimensions.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (Amazon)

« Les doubles desseins de la citation télévisuelle », in Revue de sémiotique internationale, RS-SI, vol 23, n°1-2-3, Montréal, 2003, p.43-66.

 

 

 

 

 

 

« L'auteur au programme. Etude des bandes-annonces d'une série policière », in Les Séries policières à la télévision , INA,-L’Harmattan, Paris, 2004, p.85-108.

Tant à la télévision française qu'à la télévision américaine et de façon bien différente, les séries policières sont devenues l'un des principaux vecteurs de l'inventivité scénaristique, mais aussi un lieu d'expression privilégiée des contradictions sociales et de la recherche de consensus. Issue d'un colloque qui s'est tenu à Bordeaux en 2002, cette, publication aborde cet objet culturel longtemps négligé par l'université française selon des démarches méthodologiques très diverses: approches sémiologiques, narratologiques, culturelles, sociologiques, historiques, esthétiques soumettent tour à tour dès séries policières d'époque et d'origine nationale variées à divers éclairages afin de tenter de mieux comprendre à quoi tiennent leur productivité et leur succès. Pour la commodité de la lecture, nous avons regroupé les textes :autour de quatre grands axes, le premier portant sur les contextes de production et de programmation, le second consacré à l'analyse des dispositifs sériels envisagés selon des approches sémiologiques au sens large, viennent ensuite des approches sociologiques sur la construction des représentations - ce que les chercheurs anglophones regrouperaient sous la bannière des cultural studies et des gender studies - et enfin un dernier ensemble aborde les questions de réception.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

Droit de citer, avec A.Wall, éditions Bréal, collection Langages & Co, Paris, 2004.

Secondaire la citation ? Purement scolaire ? Exercice décoratif toujours à la périphérie de la parole ? Ce livre prétend que la citation est au cœur des langages, qu'elle se manifeste autant dans la musique et les images que dans la quotidienneté des échanges, qu'elle participe à la mie en contact des hommes, des œuvres, des hommes avec des œuvres. De plein droit, citer fait circuler des sens entre nous, contribue à les construire. Paraît bien immodeste celui qui se croit auteur de ses propres paroles !

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (bnf)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

« La clef du succès d'un plagiat télévisuel : la voix de l'auteur », Notions d'œuvre, notions d'auteur, L’Harmattan, Paris, 2003, p.153-170.

 

 

 

 

« Les pronostics de la nouveauté télévisuelle », Cahiers du Circav “Image et société”, n°15, Lille III, décembre 2003, p 255-267.

L'essor des émissions dites de téléréalité en France et dans d'autres pays, la communion planétaire autour de la mort brutale d'une figure populaire de l'aristocratie britannique ou encore l'élaboration par une organisation terroriste d'une série d'attentats aux Etats-Unis en jouant des références cinématographiques de la nation agressée -pour ne retenir que des manifestations observées ces dernières années- soulignent l'ascendant de l'image sur la société et la sujétion qui, souvent, en découle pour le public. Mais d'autres exemples donnent de cette interaction une appréhension opposée, quand un cinéaste expose les réalités complexes d'une communauté dans le dessein de rendre intelligible ses contradictions, blocages ou aspirations, ou encore, quand l'image travaille à l'émancipation d'une nation en critiquant ses interdits.
En concentrant l'investigation sur le cinéma et la télévision, le tour d'horizon international proposé ici entend analyser différentes situations de tension aujourd'hui entre l'image et la société et mettre à jour leurs significations.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

 

 

 

 

« Parents-enfants : regards croisés sur les dessins animés », (en collaboration avec F.Jost), Informations sociales, n°111, novembre 2003, L’enfant, le jeune et le monde audiovisuel, Caisse nationale des Allocations familiales, novembre, p. 62-71.

Trad. esp. « Padre-hijos : miradas cruzadas sobre los dibujos animados », Comunicación y medios n°16, Santiago, Universidad de Chile, seg. Semestro 2005, p. 115-124.

Consoles de jeux, ordinateurs, téléphones portables, télévisions, vidéo… En une génération, l’environnement audiovisuel de l’enfant et du jeune s’est complètement modifié au point d’en faire un phénomène marqueur de génération. Notre objectif est de dégager des repères de pensée qui permettent à l’adulte (éducateur, parent, professeur) de débattre avec l’enfant ou le jeune à propos des pratiques dans le champ de l’audiovisuel. Quel en est le langage ? Qu peut-on partager avec l’enfant ? Comment une autorité peut se dégager ainsi que des valeurs ? Et sans mettre de côté la responsabilité des adultes, notamment celle qui appartient aux opérateurs. Le champ de la protection du jeune public relève d’une responsabilité collective.

« Télévision et temporalité: les liaisons nécessaires de la théorie et de l'histoire » avec Virginie Spies, Les recherches en information et Communication, actes du Congrès SFSIC, octobre 2002, p. 25-30.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (Worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

« Images anonymes, images orphelines dans une fiction télévisée », Médiamorphoses, n°5, juin 2002,p.92-96.

Texte en ligne

 

 

 

« Cartographie des notions “ extrait ”, “archive ” et “ citation ” dans le discours télévisuel », Discours audiovisuels et mutations culturelles, L’Harmattan, Paris, 2002, p 133-155.

Ce volume rassemble dix-neuf communications réunies sous le titre Mutations de l'image. Toutes s'interrogent à leur manière sur le changement : changements dans les représentations bien sûr, mais aussi changements dans les modes de production, de diffusion et de réception des images. La rencontre, l'interpénétration, la contamination, le combat des images d'aujourd'hui font éclater les limites entre certaines catégories traditionnelles (commercial/cinéphile, genre/auteur, cinéma/télé, fiction/documentaire). L'actualité audiovisuelle, de Loft Story aux remakes cinématographiques de séries télévisées, ne cesse de donner des exemples de ce mélange des genres et des médias et des réglages spectatoriels qu'il implique. L'ambition de ce recueil est à la fois d'étudier, dans leur spécificité, les images et de garder un regard transversal sur ce kaléidoscope, toujours mouvant, de discours audiovisuels.

Trouver l'ouvrage en bibliothèque (worldcat)
Commander l'ouvrage en librairie (amazon)

VALORISATION DE LA RECHERCHE DANS LES MEDIAS
Contributions à la plate-forme d'information "Le plusŽŽ" du journal Le Nouvel Observateur.
Interviews dans le Huffington Post :
- Le bilan D8: après deux mois d'antenne, comment s'en sort la "future grande chaîne" ?
- La "Nouvelle Star" revient sur D8: du neuf avec du vieux ?
Média le magazine, participation au débat « Comment va-t-on consommer la télévision de demain ? », 13 avril 2014.
Interview sur le succès de Cyril Hanouna, émission Thé ou Café, Ier mars 2014.

Interview sur "La vie privée et la presse", dans C’est à vous, 2014.

invitée dans l’émission, Le Grand Bain, consacrée aux jeux télévisés, 28 décembre 2013.

2 avril 2013, 16h00, France Culture, Pas la peine de crier, "Grands éclats pour petit écran".
10 mai 2012, interview : « Séries télé, les familles à l’écran », article de L.Valentini, Le Pélerin Magazine, p. 42-44.
11 mars 2012, interview : «"The Voice", ou comment la télévision est devenue gentille ».
22 octobre 2011, Radio Campus, Le Pole Science #1 à PSN avec RSN : Rire et Médias !
10 octobre 2011, 20 minutes : « Scènes de ménages les recettes d’un succès ».
 
Interview dans le journal Tarde, Salvador, Brésil, « TV Brasileira : fronteira entre a fiçao e a realidade », 23 Août 2011.
Invitée plateau, émission TV Médias, « la météo une information comme les autres ? », France 5, 5 décembre 2010.
Invitée dans « L’actualité des revues », France culture, 26 mai 2010, présentation de la revue Télévision.
Invitée du « Le 7-9 du week-end», France Inter, dimanche 18 avril 2010. Thème : innovations et télévision.
Invitée plateau, Ma télé et vous, le journal de la médiation, France 3, 24 octobre 2009. Thème : justice et télévision.
CEISME © - Plan du site - Contact