CEISME

Sorbonne Nouvelle Paris III

Centre d'Etudes sur les Images et les Sons Médiatiques

 
 
 

Appel à communications / Call for papers : Colloque international du Centre de recherche sur l’intermédialité (CRI) de l’Université de Montréal /

International Conference of the Center for Research on Intermediality (CRI) at Montréal University

 

DATE LIMITE / DEADLINE
10 avril 2009 – April 10th, 2009

Muséalité et intermédialité. Les nouveaux paradigmes des musées
Museality and Intermediality. The New Museum Paradigms

Montréal, du 29 au 31 octobre 2009

An English version will follow

Muséalité et intermédialité. Les nouveaux paradigmes des musées.

Le comité scientifique est composé d’Élise Dubuc (Université de Montréal), Johanne Lamoureux (Université de Montréal), Philippe Dubé (Université Laval), Yves Bergeron (Université du Québec à Montréal), Christine Bernier (Université de Montréal).

Merci de faire parvenir un résumé, en français ou en anglais, entre 300 et 500 mots à Anne Lardeux (anne.lardeux@gmail.com) avant le 10 avril 2009, accompagné d’une notice biographique de 150 mots.

Le colloque sera bilingue, une bonne compréhension du français et de l’anglais permettra de bénéficier pleinement des conférences.

Le monde des musées est en transformation profonde diront plusieurs. La multiplication et la globalisation des musées ont des impacts indéniables sur l’organisation et les pratiques. La tendance nouvelle à structurer ce domaine hors des collections, cœur antérieurement reconnu de cette institution patrimoniale, requiert un nouveau regard. Une plus grande attention est portée aux visiteurs et autres acteurs du milieu et les fonctions antérieurement reconnues au musée sont aujourd’hui démultipliées. Des chercheurs d’horizons disciplinaires variés s’intéressent nouvellement aux musées, tant pour les débats de représentation qu’ils soulèvent que pour la virtualisation de l’expérience qu’ils proposent de plus en plus.
Faut-il développer des concepts différents pour appréhender cette nouvelle réalité ? Ne serait-ce pas plutôt notre manière de comprendre le musée, de le percevoir, qui change?
La création du néologisme « Muséalité » à la fin des années 1970 reflète cette interrogation. Sa définition qui recouvre encore plusieurs acceptions suit le processus normal de positionnement conceptuel; un consensus n’est pas atteint. Le colloque international « Muséalité et Intermédialité » propose de s’interroger sur le découpage de nouvelles réalités et l’exploration de nouveaux champs théoriques qu’il conviendrait d’y associer. Là où d’apparentes similitudes semblent orienter la comparaison, une analyse plus approfondie du média « musée » pousse plutôt à proposer de nouveaux paradigmes.

Cet appel à communications s’adresse aux chercheurs de différentes disciplines, théoriciens des média et de la représentation, historiens des musées, philosophes, historiens d’art, anthropologues, et autres, à rendre compte de l’avancement de leur travaux sur le monde muséal et ses transformations. Nous invitons les participants à inscrire leur proposition selon 3 axes de réflexion :

Axe 1 : Le musée : un monde en transformation ?
L’apparition des nouvelles technologies de la communication et la colonisation de cet espace par les musées, devenus pour l’occasion virtuels, pousse le questionnement sur le rapport au réel, domaine antérieurement reconnu aux musées. S’agit-il d’un changement de réalité, la globalisation et la virtualisation de notre environnement nécessitant de nouveaux outils conceptuels dans le champ muséal ? Techniques d’immersion et technologies portatives sont ici à l’honneur de cet hypermédium. A contrario, peut-on penser la transformation du musée selon d’autres paramètres? L’apparition de nouvelles technologies peut faire écran et dissimuler des bases plus profondes à ces changements.

Axe 2 : Le phénomène de la muséalisation
La muséalité est conçue par plusieurs comme une qualité et comme valeur : un statut particulier conféré à l’objet de musée, ou du moins son potentiel. En ce sens, le musée est l’un des moments d’un phénomène plus large, celui de la muséalisation, lui même inscrit dans le processus de la patrimonialisation. À l’heure de la commémoration tout azimut, le rôle du musée est exacerbé, l’intérêt se fait plus pressant de saisir les différentes composantes du phénomène. S’il est principalement question d’expérience et d’espace, le flou discursif fait présentement écran.

Suivant deux axes de réflexion proposés, l’un en référence au milieu muséal, à son auto-définition, à son propre questionnement et positionnement, les conférenciers pourront partager leurs expériences et points de vue sur l’ethnographie de l’expérience.

Axe 3 : Muséalité versus Muséité
Là où nous évoquions volontiers le processus de muséalisation, en fait de valeur et de qualité, nous voici plutôt à chercher de nouveaux découpages en fait de relation.
La muséalité peut être perçue en tant que relation. Le musée comme médium qui ne peut se penser que dans sa relation aux autres média, notamment cinématographiques et théâtraux. Une façon de concevoir l’intermédialité, avec son corrélatif l’interartialité. Un nouvel état de musée aux paramètres changeants. Une crise des média entre progression et transgression. Ce champ de réflexion aborde plus volontiers celui de l’exposition avec la scénographie, la manipulation et l’expérience esthétique. Peuvent aussi être explorés les autres lieux de l’expression muséale et de la représentation : ses réserves, son architecture.

Pour toute information complémentaire, contacter :

Anne Lardeux
anne.lardeux@gmail.com
Tel : 514-343-6111 poste 1-3854

 

International Conference of CRI:
Museality and Intermediality. The new museum paradigms

Scientific Committee: Élise Dubuc (Université de Montréal), Johanne Lamoureux (Université de Montréal), Philippe Dubé (Université Laval), Yves Bergeron (Université du Québec à Montréal) and Christine Bernier (Université de Montréal).

You should send a 300-500 word abstract, in English or French, to Anne Lardeux (anne.lardeux@gmail.com) by April 10th 2009, together with a 150-word biographical notice. Since the symposium will be bilingual, a good understanding of French and English will enable participants to derive full benefit from the presentations.

It is a commonly held view that the world of museums is currently undergoing profound transformation. The globalization of museums and their increasing number have unquestionably impacted these organizations and their practices. While greater attention is now being paid to visitors and other museum stakeholders, the number of roles formerly recognized as belonging to museums is declining. Researchers from a wide range of disciplines are showing fresh interest in museums not only because of the representational issues that they raise but also because of the virtualized experience they increasingly offer.
As a result, the question arises as to whether it is now necessary to develop different concepts to capture this new reality? Or would it not rather be the way in which we understand and perceive museums that is changing?

The creation of the neologism, “museality,” in the late 1970s encapsulates these questions. While the definition of “museality” that still embraces several accepted meanings has followed the normal process of conceptual positioning, a consensus has not been reached. The purpose of the “Museality and Intermediality” symposium is thus to convene an international gathering of researchers to explore the categorization of the new realities and the new theoretical fields that should be associated with them. In areas where apparent similarities seem to orient comparisons, there is a greater tendency for more in-depth analysis to produce new paradigms.

This call for papers is addressed to researchers in different disciplines – media and performance theoreticians, museum historians, philosophers, art historians, anthropologists, and so on – in the expectation of receiving progress reports on their work on the world of museums and its transformations. We invite the participants to formulate their submissions along three parameters:

Parameter 1: Museums: a world in transformation?
The advent of new communication technologies and the colonization of this space by museums that have become virtual in the process are factors that have intensified the issue of our relationship with reality – an area that was previously recognized as within the museum domain. The question thus arises as to whether there has been a change in reality and whether the globalization and virtualization of our environment requires new conceptual tools in the museum field. Although immersion techniques and portable technologies now play a predominant role in the new hypermediatic universe, can we still think about the transformation of museums in terms of other parameters? In fact, can the advent of new technologies not act as a screen masking deeper levels of change?

Parameter 2: The phenomenon of musealization
To some extent, “museality” is conceived by as both a quality and a value: a particular status conferred upon the museum object, or at least its potential. In this sense, museums are a component of the broader phenomenon of musealization, which itself is part of the process of “heritagization.” At a time when all kinds of things are being commemorated in every direction, the role of museums is becoming more intensified, thus highlighting the urgency of grasping the various components of this phenomenon. If the issue is primarily a question of experience and space, the current discursive fuzziness is exerting a screening effect as well.

In relation to the first of the two parameters proposed concerning the world of museums, its self-definition and its particular questioning and positioning, presenters can share their experiences and viewpoints on the ethnography of the experience.

Parameter 3: “Museality” versus “Museumhood”
In instances where we would readily evoke the process of “museumization” as a value and quality, we would tend rather to look for new categories in the relationships involved.

Museality can be perceived in terms of relationship – the museum as a medium that can only be conceived in terms of its relationship to other media, particularly cinematographic and theatrical – which is also one way of thinking of intermediality and its corollary, “interartiality.” We are now facing a new situation of museums with changing parameters and a crisis in the media between modes of progression and transgression. This field of thought lends itself more readily to that of exhibition, together with scenography, manipulation and the aesthetic experience. Other areas of representation and museological expression that might be explored are museum storage collections and museum architecture.

You should send a 300-500 word abstract, in English or French, to Anne Lardeux (anne.lardeux@gmail.com) by April, 10th 2009, together with a 150-word biographical notice. Since the symposium will be bilingual, a good understanding of French and English will enable participants to derive full benefit from the presentations.

For all further information, please contact:
Anne Lardeux
anne.lardeux@gmail.com
Tel : 514-343-6111, extension 1-3854

 

Ceisme © - Plan du site - Contact